Vieille fée

Sur une plage saupoudrée de nacre,

Glissant dans la pâleur irisée des coquillages,

Vivait une fée centenaire, aux ailes fragiles et éphémères.

Ses mains traçaient dans l’air les contours de ses souvenirs,

Frôlant les sensations passées du bout des doigts.

Craintive à l’idée de les revivre, et de les perdre.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :